Déplacement d’historiens audomarois à Stonyhurst

stonyhurst-school-logoPlusieurs historiens audomarois se sont rendus à Stonyhurst en février 2016 dans le but notamment de mieux connaître les archives du collège des jésuites anglais… de Saint-Omer. Stonyhurst est en effet le plus ancien collège des jésuites du monde anglophone, fondé en 1593 à Saint-Omer par le Père Robert Parsons. Bien qu’il soit un anglais natif, Parsons choisit d’établir son école dans le nord de la France en raison d’une interdiction de l’enseignement catholique dans son pays d’origine à l’époque. À son origine, l’école est soumise à l’autorité de Philippe II d’Espagne car celle-ci se trouve sur le territoire des Pays-Bas espagnols. Bien que Stonyhurst ait longtemps été considérée comme une des plus prestigieuses écoles catholiques de l’Europe, elle a dû, sans aucun doute, surmonter beaucoup d’obstacles. Au fil de nombreuses secousses politiques et territoriales, ainsi que diverses formes de répression religieuse, le Collège est obligé de déménager trois fois. Tout d’abord, en 1762, le Collège est expulsé de Saint-Omer vers un nouveau site à Bruges. En 1773, il s’installe à à Liège après avoir affronté une répression violente. Enfin, en 1794, les Jésuites s’enfuient de Bruges en raison d’une invasion Française. Le Collège est depuis à Stonyhurst dans le Lancashire, au nord de l’Angleterre, après que Thomas Weld de Lulworth ait légué généreusement sa propriété à l’institution.

dsc09217Si la majorité des archives du collège des jésuites anglais est conservée à Stonyhurst, de nombreuses archives sont encore dispersées à Londres, Bruxelles, Rome, Saint-Omer… et l’essentiel fut détruit lors du départ des jésuites de Saint-Omer en 1762.

Jan Graffius, conservatrice à Stonyhurst et son équipe, ont présenté un grand nombre de documents et d’oeuvres :

  • Plusieurs manuscrits possédés par des élèves du collège ont pu être mis en rapport avec des imprimés conservés à la Bibliothèque d’Agglomération de Saint-Omer
  • La liste des ouvrages imprimés à Saint-Omer, aux Saint-Omer press, l’imprimerie du collège des Jésuites de Saint-Omer a aussi pu être consultée.
  • Un ouvrage de John Carroll qu’il a offert à Charles, son cousin, a été présenté, ainsi qu’un poème rédigé par Charles Carroll dédié à Sainte-Cécile, patronne des musiciens
  • 20160223_154548De nombreuses archives permettant d’avoir une meilleure idée de la vie quotidienne des élèves à Saint-Omer et notamment les Carroll ont été photographiées. L’acte de fondation a été conservé. Ce document important peut être mis en relation avec les archives conservées à Saint-Omer.
  • La règle, sorte de règlement intérieur de l’établissement est également conservée. Elle évoque l’existence d’un jardin pédagogique comprenant des sortes de petites maisons décorées de citations bibliques.
  • Un livre manuscrit appartenant à un élève ou à un enseignant du collège des Jésuites de Saint-Omer a été conservé. Il a été rédigé lors de la venue du secrétaire de Jacques II. D’ailleurs, des reliques de Jacques II sont toujours conservées dans les collections (un morceau d’intestin) et pourrait provenir de Saint-Omer qui avait reçu une relique à la mort du Roi Jacques II.
  • 20160223_140808Des vêtements liturgiques précieux dont trois proviennent de Saint-Omer et sont datés du XVIIème siècle
  • Deux séries de bancs avec miséricordes sont présentées dans les couloirs et deux tableaux représentant Saint-Thomas Becket et Saint-Chad sont conservés dans les escaliers. Plusieurs reliquaires dont deux représentants les deux Saints sont également considérés comme provenant de Saint-Omer…

De belles perspectives de partenariat, de recherche et d’échange pour les prochaines années….